dimanche 16 juillet 2017

Avignon, premier jour

Premier jour en Avignon particulièrement venteux, le Mistral souffle, et pas qu’un peu ! Les affiches mal attachées claquent, quand elles ne s’envolent pas. En revanche, la chaleur est tout à fait supportable grâce à Eole.

A peine installé, premier spectacle au Gilgamesh où je n’avais jamais mis les pieds : endroit sympa où l’on peut se restaurer, boire quelque chose, la salle est agréable.

Norah Krief nous offre une « Revue rouge ». Et rouge, elle l’est assurément ! Entourée de quatre musiciens, une guitare électrique, une basse, une batterie et un clavier, sur des airs rock, elle rend hommage à de multiples figures révolutionnaires du monde entier, les Quilapayun au Chili, la Commune de Paris, un anarchiste ukrainien du début du 20ème siècle, Brecht au travers d’un film et d’une poésie censurés… Au passage, Poutine en prend pour son grade, cloué au piloris par les féministes russes. Lors des rappels, le pianiste nous offre de manière sublime, « les Anarchistes » de Léo Ferré, le concert se terminant par « El Paso del Ebro », hymne des républicains espagnols dans un rock endiablé.

Chapeau Norah ! Mon festival ne pouvait pas mieux commencer.

En soirée, retour au Chêne Noir avec une version flamenco de l’Opéra de Bizet, « Carmen ».

Trois domaines fort différents viennent se rencontrer : l’art lyrique avec les airs les plus connus de Carmen interprétés par une remarquable Magali Paliès, la danse flamenco avec des exercices de virtuoses aux claquettes, enfin le « Cante Jondo » qui nous rappelle les chants basques. Si chacun excelle dans son domaine, pas sûr que les trois réunis parviennent à générer un ensemble, d’autant que les numéros de claquettes ont tendance à étouffer le reste. Enfin, à droite de la scène, dans une cellule de prison, Don José nous raconte l’histoire de l’opéra de Bizet, on aurait plutôt aimé entendre les airs. Standing ovation d’une partie des spectateurs qui semblent n’être venus que pour les claquettes. Quant aux micros HF, étaient-ils bien nécessaires ?

A demain !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'oubliez pas de signer votre commentaire (nom ou prénom ou pseudo...)