lundi 23 novembre 2015

Rencontres eutre deux cultures chorégraphiques

Photo Sweta Joyson
La Scène Nationale présentait Histoires vraies, pièce chorégraphique de Cécile Loyer, qui réunit 4 danseurs, deux sont indiens de l’état de Tamil Nadu, qui signifie « pays des tamouls », situé au sud de la péninsule, et deux danseurs français.
Le projet est né d’un jumelage entre la région Centre Val de Loire, et le Tamil Nadu, dont la capital est Chennai (anciennement Madras). Cécile Loyer est partie en Inde, d’abord seule à la découverte, puis avec ses deux danseurs français, puisque la pièce a d’abord été créée là-bas, avant de nous revenir.

Les deux danseurs indiens, un homme et une femme, pratiquent ce qu’ils appellent la danse classique indienne, le bharata natyam. Là, tout est codifié, on se touche à peine, on danse à plat devant le public, de face ou de dos, dans des costumes aux couleurs vives. L’homme, Renjith Babu, aux yeux pétillants, semble infiniment heureux de nous proposer ses multiples mouvements ; la femme, Vijna Vasudevan, plus réservée, n’en est pas moins impressionnante, dans un duo de toute beauté. Ils dansent les approches amoureuses entre Radha et Krishna, conte de l’Inde traditionnelle.

Les deux danseurs contemporains, Mai Ishiwata et Steven Hervouet, issus du Conservatoire National de Paris, au sein duquel Cécile Loyer intervient maintenant de manière épisodique, proposent une danse totalement différente, utilisant à plein le volume de la scène, roulant par terre, sautant, portant…

La surprise vient au moment où les deux duos éclatent pour en former de nouveaux, soit les deux hommes, ou les deux femmes, ou le danseur contemporain et la danseuse indienne, ou… Les deux danses ne se repoussent pas, ne s’entrechoquent pas, mais viennent se compléter, chacun allant vers l’autre, dans un moment d’échange entre deux cultures de la danse, qui réchauffe le cœur en ces moments difficiles à vivre.

Histoires vraies se produit à nouveau à Blois et à Châteauroux, en attente d’une possible tournée française plus tard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'oubliez pas de signer votre commentaire (nom ou prénom ou pseudo...)