mercredi 11 novembre 2015

Quand Darwin se met à parler...

Avril et le monde truqué, film d’animation de Franck Ékinci et Christian Desmares, puise son inspiration dans les romans de Jules Verne, tout en restant distant quant au scénario. C’est aussi un film de science-fiction, à ceci près qu’il ne se situe pas dans un avenir lointain comme c’est l’usage, mais dans les années 30 et 40 du 20ème siècle, d’où le titre.

Donc, en 1940, si la famille Napoléonienne règne toujours en France, deux Tours Eiffel jumelles dominent Paris, le charbon est la seule source d’énergie. Le monde est vraiment truqué, et même plus que ça !

Il y a le grand-père, dit Pops, génie scientifique, son fils et son épouse, et la petite fille prénommée Avril, accompagnée du chat de la famille, Darwin, lequel est doué de langage, ainsi que Julius espion infiltré dans la famille par un méchant flic, et qui tombera amoureux d’Avril. Ils vont devoir combattre un méchant varan prénommé Rodrigue alors que sa charmante du nom de Chimène est du bon côté, celui des gentils. Corneille rôde alentours. Cela dans un univers futuriste où l’électricité abonde, où une fusée est prête à décoller, et où les savants pullulent. In fine, la lune à la végétation luxuriante sera habitée par Darwin qui aura sauvé la planète terre.

L’image est très belle, très travaillée, très propre, et la musique magnifique. La chanson du générique de fin pourrait même devenir un tube.

1 commentaire:

  1. Comme tu sais bien résumer ce que tu as vu ... je suis admirative à chaque fois. Merci Bernard.

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer votre commentaire (nom ou prénom ou pseudo...)